Miscellaneous

2020, bilan de mes lectures en 6 questions

Fortes de notre envie de créer un événement interblogueur, Book-Trotter et moi avons décidé de publier un bilan de nos lectures 2020 sous la forme de questions, en nous inspirant du principe du tag.

Grâce à ma participation au challenge Do you speak manga? organisé également par Book-Trotter, mon année 2020 a été riche en lectures.

J’ai ainsi lu 118 tomes de mangas, dont une écrasante majorité (82%) de shôjo/josei. Cela peut paraître assez peu, mais je ne me contente pas que de lire des mangas. Je regarde également quelques animes et dévore moult drama. Jongler entre ces trois supports fait que je ne peux pas donner tout mon temps disponible à l’un ou l’autre. Le confinement m’a d’ailleurs poussée davantage vers les séries TV – de tous horizons. J’étais alors moins motivée pour lire des mangas, surtout qu’une partie de ma PAL était chez mes parents. Les webtoon, que j’ai commencés en juillet dernier m’ont aussi pas mal accaparée !

C’est aussi une fabuleuse revanche sur mes années 2016-2019 qui ont marqué une certaine disette question lectures. Je n’ai pas les chiffres en tête (ni n’ai tenté d’en établir des statistiques) mais je n’ai pas tenté grand chose au cours de cette période.

Avant de lire mes réponses aux différentes questions, je vous laisse découvrir le bilan de Book-Trotter sur son blog : [BILAN] Lectures de 2020.

Quelles belles découvertes as-tu faites en 2020 ?

En 2020, j’ai découvert de nombreuses séries. Parmi celles-ci 4 m’ont particulièrement marquée : Haikyû!!, Kids on the slope, Le pavillon des hommes et Mon coloc’ d’enfer.

Haikyû!! : Haikyû!! est un titre que j’ai testé en anime avant de me le procurer en manga. J’en avais beaucoup entendu parler et il faisait partie de mes projets de visionnage/lecture depuis quelques temps. Profitant du confinement et de mon envie de tester les anime sportifs (après Kuroko’s basket), je me suis laissée tenter. Si l’anime est excellent, le manga l’est encore plus. C’est une vraie claque émotionnelle, faite de suspense et de beaux moments de complicité. Je tremble autant que je ris ! Et ça c’est bon signe.

Kids on the slope : Arrêté de commercialisation, mais disponible en numérique, j’ai profité d’une lecture commune avec Book-Trotter pour lire cette pépite de Yuki Kodama. L’histoire m’a énormément émue, surtout à travers ses personnages. Il n’y est pas question que de romance, mais aussi d’amitié, le tout à travers un genre musical : le jazz.

Le pavillon des hommes : Ce manga m’intéresse depuis des années sans que je n’aie osé franchir le pas. Le rythme très irrégulier de sortie ainsi que le nombre élevé de tomes ne m’y avait pas beaucoup incité. Je regrette presque de m’y être mise tardivement tellement ce premier tome a été une révélation. C’est une uchronie très intéressante, magnifiquement contée, dans laquelle on découvre ce qu’il se serait passée si les hommes avaient été relégués au rang de choses fragiles. Belle critique de notre société !

Mon coloc’ d’enfer : Voilà une romance comme je les aime ! Dynamique, drôle et touchante, on passe par diverses émotions tout au long de notre lecture. Les personnages sont également attachants, malgré leur différence d’âge. Et ce qui me plaît, c’est que l’auteure donne la part belle aux autres coloc’, pas seulement à l’héroïne et Matsunaga.

Quelle a été ta déception de l’année ?

Globalement l’année 2020 m’a offert de jolies lectures. Aussi ai-je eu peu de déceptions. Je crois même qu’au sens strict du terme, je n’en ai connu aucune. Maintenant comme il faut répondre à la question (j’utilise mon joker un peu plus tard), je suis bien obligée de citer un titre.

C’est donc Love baka que je choisis. En soi, cette lecture ne m’a pas tellement déçue car je n’attendais rien de particulier. J’ai d’ailleurs bien aimé les deux premiers tomes. Le problème se situe sur le dernier volume, qui retombe comme un soufflé.

Love baka tome 1
Love baka tome 1

L’histoire de base n’est pas du tout révolutionnaire – et je ne cherchais pas l’originalité. Sauf, que découvrir le métier de mangaka, en particulier à travers la relation éditeur – auteur(e) m’intéressait quand même. C’est dommage car le début était plutôt prometteur. La fin, sûrement précipitée car la série a été écourtée, n’offre pas vraiment de conclusion satisfaisante.

Quel auteur(e) découvert(e) cette année comptes-tu surveiller à l’avenir ?

Sans trop hésiter, je dirais Yuki Kodama dont j’ai apprécié les deux séries disponibles chez nous : Kids on the slope et Chiisako garden.

J’ignore si nous aurons l’occasion de découvrir ses autres œuvres en France, mais j’espère vraiment que les éditeurs pourront nous les rendre disponibles. Je pense notamment à Ao no Hana Utsuwa no Mori, un josei prépublié dans le Flowers (Kamakura diary, Kids on the slope) et qui traite de poterie.

Illustration du manga Ao no Hana Utsuwa no Mori
Illustration du manga Ao no Hana Utsuwa no Mori

Y a-t-il un genre que tu n’avais pas l’habitude de lire mais qui t’a agréablement surprise ?

Malgré différentes lectures, je suis principalement restée dans ma zone de confort en 2020. J’ai de nombreuses séries en retard, qu’il me faut combler avant rupture de stock (et flambée abusive des prix en occasion). Je me suis concentrée sur mes valeurs sûres.

Néanmoins, il y a un genre que j’ai particulièrement apprécié, la musique, à travers notamment deux titres : Kids on the slope et Masked noise.

Le genre musical n’est pas spécialement le plus représenté dans l’univers manga. Comment parvenir à retranscrire sur papier quelque chose qui parfois nécessite l’ouïe pour saisir toutes les subtilités ? Ce n’est pas facile, mais c’est possible ! Nodame cantabile ou encore Nana le font admirablement bien. Il y a bien sûr Beck ou encore Blue giant, dont j’ai entendu beaucoup de bien.

Pour en revenir à Kids on the slope et Masked noise, ce sont deux histoires entières, poignantes et qui prennent aux tripes. L’aspect musical n’est en aucun cas relégué en second plan, et c’est ce que j’apprécie.

Pourrais-tu nommer une relecture ?

En 2020, du fait du confinement, je n’ai pas eu accès à une partie de ma collection mangas – principalement celles qui sont terminées. Je n’ai donc pas pu relire ma série fétiche comme Kimi wa pet ou entreprendre une relecture de Please save my earth.

Même des titres commencés il y a quelques années auparavant et arrêtés comme Journal d’une fangirl ou Plus jeune que moi ne m’ont pas demandé de relecture.

Bonus : Quel titre attends-tu pour 2021 ?

Même si la question ne concerne pas tout à fait 2020, elle est en quelque sorte en lien. Lorsque Kana a annoncé sa collection Life, & – And de Mari Okazaki devait paraître en octobre 2020. Du fait de la pandémie, la sortie a été repoussée à mars de cette année.

& - And tome 1 couverture japonaise
& – And tome 1 – couverture japonaise

& – And est un josei que j’attends depuis des années, à tel point que je ne l’espérais même plus. Une fois de plus, l’auteure s’intéresse à la condition de la femme dans le milieu professionnel, à travers son héroïne, souhaitant ouvrir un salon de manucure, en plus de son métier d’employée administrative dans un hôpital.

J’ai découvert ce récit quelques années auparavant grâce aux scan – n’espérant pas vraiment de sortie en France. Et ce fut un coup de cœur !

Et vous, quel est votre bilan lectures pour l’année 2020 ? Quels ont été vos coups de cœur et déceptions ?

Alors, quelle est votre réaction ?

Enthousiaste
0
Ravi(e)
0
J'adore
0
Hum...
0
Absurde
0
Aena
Passionnée de mangas, anime et drama, j'ai créé ce blog afin de partager mes coups de cœur ainsi que mes déceptions.

Ça pourrait vous intéresser

0 0 votes
Note de l'article
S’abonner
Notifications pour les
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Plus d'articles dans :Miscellaneous

0 %