Miscellaneous

Mon année 2021 : version drama

Après le bilan du blog et celui de mes lectures mangas, je vous propose cette fois-ci un retour en arrière sur les drama qui ont fait mon année 2021.

Même si je regarde assez souvent des drama, je me rends compte que comme les années précédentes, j’en fais une consommation assez modeste, alternant phases de visionnages très intensifs et phases plus calmes (en général, je me concentre sur d’autres médias ou je migre du côté des séries US ou britanniques).

J’ai cependant trouvé un rythme qui me convient, notamment en me concentrant sur une série, souvent longue. J’aime retrouver chaque jour mon ou mes épisodes : ça crée une sorte de rendez-vous ! Surtout que je me suis aperçue que de cette façon, j’arrive mieux à terminer les drama commencés. Ça ne m’empêche pas d’en suivre un autre en parallèle, mais à présent je me limite un peu plus. C’est une façon tout à fait personnelle d’aborder la question. Ainsi, je peux m’adonner à d’autres occupations tout autant chronophages (coucou la photo). Je recherche en effet de plus en plus un certain équilibre dans mes passions, tout en gardant du temps pour moi. Loin d’être facile à atteindre, j’essaie d’y tendre…

Bon, nous ne sommes pas vraiment là pour parler de la gestion – catastrophique – de mon temps libre, mais bien pour les drama. Avant de m’intéresser à 4 séries qui m’ont particulièrement marquée, je voulais revenir sur quelques chiffres, agrémentés de graphiques (parce que les donuts c’est la vie !).

Bonne lecture !

Quelques chiffres

Qui dit bilan, dit statistiques ! Et vous le savez déjà sûrement, mais je suis assez friande de représentations graphiques. Non seulement ça permet de mettre en perspective certaines habitudes, mais en plus ça les rend plus parlantes.

Selon l’année de commencement

En 2021, j’ai terminé 26 drama, ce qui est un score tout à fait satisfaisant à mon niveau. Toutefois, pour être plus précise, 17 ont été commencés et achevés en 2021. C’est sur ce chiffre que je me suis basée pour la suite de mes statistiques. En effet, les 9 autres sont soit à cheval entre 2020 et 2021 soit ont été débutés avant 2020. Je ne trouvais donc pas leur inclusion significative, en particulier la deuxième catégorie où dans la plupart des cas, j’avais commencé une bonne moitié des épisodes avant 2020.

Autrement, j’ai mis quelques drama en pause, mais je ne sais plus quel nombre cela représente. En revanche, il ne me semble pas que j’en aie abandonné. Bonne nouvelle !

Sur le graphique, cela se répartit de la façon suivante, avec une grande majorité de séries démarrées et achevées en 2021 (69,2%).

Bilan drama 2021 - Date de commencement
Répartition des drama vus selon l’année commencée

Comme je n’en parlerai pas après, faisons un focus sur ces titres que j’ai repris après quelques temps de pause (ou de non visionnage). Ils sont au nombre de 3.

Le premier est Go go squid!, un sympathique drama chinois que je regardais de temps en temps pour me mettre du baume au cœur. Le second est Love alarm, débuté à sa sortie sur Netflix mais jamais repris. L’annonce de la saison 2 et les spoils qui s’en suivent m’ont quelque part forcé à reprendre mon visionnage. Bon… j’ai été un peu déçue… Tant pis, ce sont des choses qui arrivent.

Enfin, saisie d’une motivation obscure (entendez par là que je ne sais pas d’où elle vient), j’ai eu envie de reprendre la partie 1 d’Arthdal chronicles. Il devait me rester 1 ou 2 épisodes, en plus : j’attendais simplement que tout soit dispo sur Netflix et après, j’ai « zappé » de continuer mon visionnage. Meilleure décision prise puisque j’ai enchaîné les autres parties (comptabilisées comme 2 drama chez MyDramaList) dans la foulée ou quasi !

Concernant les titres vus entre 2020 et 2021, je vous invite à lire mes impressions dans les différents bilans mensuels publiés l’année passée : janvier, février, mars et avril 2021.

Selon le pays

Comme lors des années précédentes, je me tourne assez fréquemment vers les productions coréennes. 2021 ne déroge pas à la règle puisque parmi les drama réellement vus en 2021, 12 sont coréens. J’ai également regardé 4 drama chinois et 2 japonais.

Bilan drama 2021 - Pays
Répartition des drama vus en 2021 selon les pays

La diversification de mes visionnages est lente mais elle se fait. D’autant que je commence à rattraper les classiques des drama japonais. 2022 devrait voir ce chiffre augmenter, puisque les challenges auxquels je participe m’incitent fortement à me tourner vers ceux-ci. J’ai prévu pléthore de titres dans ma wishlist : Gokusen, Ouran high school host club, Last cinderella et j’en passe !

Je n’exclus pas non plus la possibilité de partir à la découverte d’autres pays !

Selon l’année de diffusion

À part à mes tous débuts, les productions de l’année en cours attirent toujours plus mon œil que celles antérieures. Heureusement, le challenge rattrapage de Luthien me permet de pallier cela, en piochant notamment dans ma liste de prévisions.

Ainsi et sans surprise, en 2021, j’ai regardé une majorité de drama diffusés en 2021 (38,9%). Je parle de diffusion car les drama chinois ont un système un peu différent. Les titres à l’antenne sont entièrement produits (souvent plusieurs années auparavant) et attendent un créneau horaire, ce qui est assez rare pour leurs équivalents coréens par exemple.

Bilan drama 2021 - Années
Répartition des drama selon leur année de diffusion

2020 n’est cependant pas en reste, suivie de près par les séries diffusées en 2019. En tout cas, il ne s’agit que de titres récents, puisque le plus ancien date de 2015.

Il est vrai que j’ai tendance à préférer les plateformes comme viki ou Netflix pour le confort qu’elles permettent. M’installer dans le canapé, blottie sous mon plaid, y a rien de mieux ! Et récemment, je me suis mise aux drama sur YouTube, que les chaînes chinoises mettent gracieusement à disposition (on peut s’abonner pour bénéficier de certains contenus en avant-première). À part les pubs, c’est super pratique.

Selon les genres

Enfin, dernier point de cette partie « chiffrée » de ce bilan : les genres les plus regardés. Pour cela, j’ai pris chaque fiche MyDramaList en ne sélectionnant que les trois premiers genres listés (en général les principaux).

Je crois que personne ne sera surpris en voyant le graphique ci-dessous. Eh oui, la romance est mon principal genre de prédilection, que ce soit en manga ou en drama ! Et de loin, avec 12 séries.

Bilan drama 2021 - genres
Répartition des drama en fonction de leur genre

Le genre historique n’est pas en reste puisqu’il se place en deuxième position avec 6 titres. Cela tient principalement aux deux parties d’Arthdal chronicles mais aussi aux différents drama chinois que j’ai suivis. J’ai un véritable faible pour les drama historiques chinois.

Enfin, à la troisième place, trois exæquo : la comédie, le drame et le mystère. Là non plus ce n’est pas surprenant quand on compare à mes genres favoris dans les mangas. En général, j’apprécie énormément les drames pour les émotions qu’ils suscitent en moi. Mais cette année, j’ai voulu découvrir des séries un peu plus légères ou mélangeant davantage les genres. Quant au mystère, je l’explique surtout par l’envie de regarder des titres plus énigmatiques, avec incursion ou non de fantastique, parce que j’aime bien me creuser le cerveau.

4 drama qui m’ont marquée

Sans trop allonger ce bilan plus qu’il ne l’est, je voudrais revenir sur 4 drama qui m’ont passionnée. Cela peut paraître peu, mais sur les 17 commencés et terminés en 2021, cela représente tout de même un quart de mes visionnages.

Birthcare center : J’ai beaucoup apprécié cette petite série regardée en quelques jours au tout début de l’année dernière.

Elle m’a surtout marquée parce que l’on s’intéresse à la maternité à travers les histoires de plusieurs femmes. Chacune la vie différemment et gère à sa manière les changements que celle-ci opère en elles. On ne tombe pas dans le paternalisme ou le jugement de valeur. Bien au contraire ! À travers ces jeunes mères, plusieurs points de vue s’affrontent : ça fait du bien !

C’est un concentré de solidarité féminine, de moments poignants mais aussi de mystère. On ne le croirait pas comme ça mais il se passe des choses étranges dans cette maison de naissance… De quoi aiguiser les esprits investigateurs !

Le tout est filmé dans un décor très léché et esthétique. Il n’y a qu’à voir cette sublime affiche, prise au moment d’un afternoon tea des plus copieux.

Age of youth – saisons 1 et 2 : Je triche un peu en regroupant les deux saisons, mais celles-ci étant quand même un peu connectées, je parlerai donc de la franchise dans son ensemble.

Age of youth est un drama qui m’a tenue en haleine du début à la fin. C’en est à tel point que je me suis retrouvée à enchaîner la saison 2 immédiatement après avoir terminé la première.

Là encore, ce que je retiens c’est la très belle amitié et complicité qui naît entre ces jeunes femmes, à un âge charnière. Toutes ont un parcours de vie différent. À une époque j’étais comme elles – parfois perdue, parfois sûre de ce que je voulais faire plus tard. Je me suis prise d’affection pour chacune d’elles, même si j’ai plus d’affinités avec certaines.

The sword and the brocade : J’ai tellement été captivée par ce drama que je l’ai regardé d’une traite – et pourtant il fait 45 épisodes ! Le contexte historique m’a charmée, tout comme les décors mais aussi l’histoire de cette jeune femme, fille de concubine, qui aspire à l’indépendance financière… Mais sa famille a d’autres projets pour elle.

La romance s’installe tranquillement, sans trop de précipitation : les deux personnages principaux se rapprochent et la confiance naît entre eux. Cela donne d’ailleurs une très belle complicité !

The sword and the brocade, c’est aussi le portrait touchant et sensible de différentes femmes. Chacune a un destin différent, une vision de la vie propre : mais surtout, chacune tente comme elle peut de s’en sortir. Cela donne parfois des antagonistes aux machinations complètement ridicules tellement elles sont désespérées. Il en ressort que chacune d’elles n’est ni foncièrement bonne, ni foncièrement mauvaise, même l’héroïne…

The king’s affection : J’ai toujours apprécié les gender-bender, The king’s affection ne fait alors pas exception. D’autant plus que le travestissement est particulièrement crédible, tant dans la voix de Park Eun-Bin que dans son maquillage réduit à son strict minimum.

Suivre cette héroïne, devant marcher sur les braises pour ne pas que son identité soit dévoilée, a été très prenant. La relation particulière qu’elle a noué avec Jung Ji-Un était des plus poignantes – surtout quand on connaît la vérité.

Le drama mêle drame, politique (en toile de fond) mais aussi moments assez attendrissants. Sans dire qu’on passe du rire aux larmes en deux secondes, nos émotions sont fortement sollicitées. Les derniers épisodes proposent une tension telle que je stressais jusqu’aux dernières secondes.


C’est sur ces lignes que s’achève ce bilan drama de l’année 2021. J’espère qu’il vous aura plu. N’hésitez pas à me dire en commentaires les séries qui ont fait votre année. D’ailleurs, quelles sont celles que vous recommanderiez ?

Une réaction par rapport à l'article ?

C'est génial
0
Je suis ravi(e)
0
J'adore
2
Hum...
0
C'est absurde
0
Aena
Passionnée de mangas, anime et drama, j'ai créé ce blog afin de partager mes coups de cœur ainsi que mes déceptions.

Ça pourrait vous intéresser

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d'articles dans :Miscellaneous

0 %